Le huit

Une compagnie pluridisciplinaire mêlant la danse, la vidéo, la musique,

le travail avec l'objet et le monde circassien.

Elle invite le public à une lecture accessible de ses créations.

Complices dans le travail, les deux chorégraphes se complètent et s'équilibrent.

Leur univers commun, entraîne le spectateur sur le chemin de l'humour, de la poésie et de  l'imaginaire, 

 

 

La Compagnie

 

Justin Collin  & 

 

Equipe artistique

Ju portrait.jpg

JUSTIN

COLLIN

CAROLINE
LE NOANE

VIRGINIE
BENOIST

TAYLOR

LECOCQ

EG 2021.png

EMMANUEL GUILLARD

P1040971_edited.png

PIERRICK

LE NOANE

P1040889_edited_edited_edited_edited.jpg

HUBERT ALLAIN

Justin Collin

Justin Collin

Danseur formé à l’école Carine Granson (Marche-en-famenne), 

il suit plusieurs disciplines avant de se spécialiser en contemporain. Admis à l’école de Carolyn Carlson (France), il choisit un autre chemin et suivit des études de Scénographie. 

 

Passionné par l’art depuis son jeune âge, il expérimente différents projets pluridisciplinaires jonglant entre danse, cirque, chant, instrument (violoncelle, piano), vidéographie, théâtre et création de costumes.

 

Il se lance alors dans l’écriture et la mise en scène. Il présente en 2012 «Empriz» en 1ère partie du spectacle “Opinion Public”, puis “Phrygane», un conte nocturne,

“Brèves de vestiaire” avec Caroline Le Noane et «Six milliards et des poussières»,

un projet inter-générationnel pour 16 danseurs.

 

Il part un mois fin 2013 en Inde afin d’échanger sa pratique artistique avec des  enfants de quartiers défavorisés.

Il échange également à travers des ateliers et des stages dans différentes structures (scolaire, asbl, Maison de Culture,etc.)

 

Caroline

Le Noane

Caroline Le Noane

Découvre la danse contemporaine et modern jazz à l’âge de 15 ans 

après un parcours de gymnaste, et devient professeur, chorégraphe et danseuse au sein de différentes compagnies en France et Belgique.

En 2015, elle crée sa propre compagnie Le Huit avec Justin Collin.

Leurs spectacles "Brèves de Vestiaire" et "AddiCTION" sont actuellement en tournée.

En parallèle, elle co-crée en France le spectacle "N.O.X." avec le musicien Emmanuel Guillard.

Passionnée par son métier, pédagogue avertie, elle mène divers projets de créations avec les élèves, des ateliers d’initiation au sein de structures scolaires (écoles primaires, collèges), entraîne des danseurs en voie de professionnalisation, présente des groupes en concours et donne des stages.

 

virginie benoist

Virginie Benoist

Formée à l’Ecole de Danse Gillet-Lipszyc de Biarritz et au CNR de Bordeaux, 

elle obtient en 2009 une maîtrise en psychologie, ainsi qu’une bourse d’étude pour le centre Epsedanse de Montpellier, déterminante dans l’orientation de sa vie professionnelle. 

Intéressée par tous les styles, elle se spécialise cependant en danse 

contemporaine. 

Elle collabore avec la Compagnie place des arts depuis sa création en 2004 et participe à de nombreux projets et spectacles, en danse (« Schismes »  Compagnie Zoïa, « Don Giovanni » et « La Bohème » Compagnie Idée Fixe,

« Arcadia » Compagnie Sferartefact, « Jenufa » Opéra Royal de la Monnaie,

« Khatchkar » Alliage Art Project …), comédie musicale (« Palace » Compagnie La Comédie de Bruxelles, « La Boîte Rouge » Compagnie Les emboîtés…), et musique (chœurs et clavier pour « Nicola Testa »).

 
Taylor Lecocq

Taylor lecocq

Formé au cursus «danse chorégraphique» de l’académie Gretry de Liège, Taylor traverse différentes disciplines développant un style contemporain riche dans l’approche du sol.

En 2010, il rencontre Michèle Noiret et son assistante Lise Vachon et travaille sur le projet Intereg (Mons), une passerelle entre le monde amateur et professionnel.

En 2011, il travaille avec la Compagnie Gare Centrale et découvre l’univers décalé d’Agnes Limbos et du Théâtre d’objet. Cette rencontre prend une tournure enrichissante pour lui autant professionnellement qu’humainement.

Avec le spectacle « Conversation avec un jeune homme», il parcourt l’Europe.

Il travaille avec d’autres compagnies tels que Willy Dorner et le concept Urban Spaces. La compagnie du mauvais Genre sur un spectacle danse et Théâtre

( La journée d’un couple de Mineur) et la compagnie Francine de Veylder.

 
26092020-5D4_1284_original.png
EG 2021.png

EMMANUEL GUILLARD

Tombé dans la musique dès son plus jeune âge grâce à son père organiste, il ne suivra pas la voie classique à laquelle il préfèrera le chemin de l’oreille, du blues et de l’improvisation, au piano et autres claviers.

Musicien professionnel depuis 1994, officiant sur des répertoires jazz, soul et gospel, autant qu’électro, il rencontrera le chemin de la danse en 2004 avec la compagnie Wayne Barbaste (Rennes-Lyon), qu’il accompagnera sur scène jusqu’en 2010.

Son désir d’expérimenter et sa rencontre avec Caroline Le Noane le mènera à co-créer le spectacle N.O.X., au sein duquel il se prête au jeu du comédien et danseur.

Il est également formateur certifié Ableton Live depuis 2009.

 
P1040958.png
P1040971_edited.png

PIERRICK

LE NOANE

Dévoré par la création sous toutes ses formes, en parallèle d’une carrière multiple dans le monde de l’éducation (directeur d’école, conseiller pédagogique, formateur de personnel communal, conférencier, auteur de deux manuels scolaires), il décline sa passion sous plusieurs formes.

Ecrivain, il publie cinq romans, dont un primé au festival du premier roman de Chambéry, et à celui de Cunéo en Italie.

Auteur, membre de la SACD, il écrit plusieurs pièces de théâtre pour adultes, pour enfants.

Musicien, il compose plusieurs chansons et morceaux. Il est actuellement co-directeur du groupe de jazz vocal, Cool and blue.

Pour la compagnie, il co-signe avec Caroline, « Douze sonneries dans le vide », l’adaptation de l’album concept de Bertrand Boulbar « Requiem pour un champion ».

 
P1040889.png
P1040889_edited_edited_edited_edited_edi

HUBERT ALLAIN

Compagnon de route de longue date de Pierrick, au gré des aventures théâtrales, Hubert est un comédien confirmé aux multiples facettes.

Capable de jouer la comédie et d’emporter le public par ses attitudes burlesques, Hubert visite également des rôles plus tragiques au fil des expériences qui lui sont proposées. Respectueux des textes, des didascalies, des volontés des metteurs en scène, Hubert a une capacité d’adaptation assez étonnante. Tout aussi à l’aise sur une grande scène que lors de rencontres plus intimistes avec le public lors de soirées cabaret, de randonnées théâtralisées ou de happening chez l’habitant.

Son éclectisme en matière de musique l’a porté jusqu’à l’univers de Bertrand Boulbar.